Pourquoi accueillir les émotions de nos ados ?

Avec mes ados, je remarque que c’est tout aussi important d’accueillir leurs sentiments que quand ils étaient plus petits. Quand ils vivent une déception amoureuse ou de la colère face à des profs et qu’ils peuvent se confier sans subir mon jugement, ils y font face plus sereinement.

Parfois, des vieilles phrases ancrées dans mon cerveau ressortent, comme :

  • « Une de perdue, dix de retrouvées » ou « faut pas se mettre dans cet état pour une fille ! »
  • « Tu ne peux pas parler comme ça de cette prof, tu dois aussi mieux écouter ce qu’elle te dit »

Mais je vois qu’en voulant apaiser sa douleur en relativisant son chagrin ou lui faire la morale sur son comportement en classe, je perds le lien avec lui/elle.

Qu’est-ce qui peut lui donner envie de venir m’en parler la prochaine fois ? Comment fera-t-il//elle pour exprimer son émotion et qu’elle ne l’envahisse pas en faisant d’autres dégâts ?

En écoutant sincèrement et en reflétant ses sentiments, on lui procure une aide précieuse. Comme par exemple :

  • « Ce n’est pas facile ce que tu es en train de vivre, ça te fait beaucoup de peine »
  • « C’est frustrant de faire une mauvaise note quand on pensait avoir compris le sujet »

Utiliser ces mots-là ne nous vient pas forcément spontanément. On aimerait tellement les préserver de la souffrance ou qu’ils prennent conscience de leur comportement. Je constate pourtant que lorsque je suis bienveillante et que j’accueille simplement ce qu’il//elle vit sans jugement, il//elle apprend petit à petit à gérer ses émotions et à devenir autonome.

C’est un langage qui n’est pas forcément familier et qui s’apprend. J’ai pu travailler cette nouvelle façon de communiquer dans les divers ateliers que j’ai suivi et je me rends compte que cela a permis à mes enfants de grandir en confiance et à devenir des êtres de plus en plus responsables de leur choix.

Valérie Moret – dayaaluta.ch
19.02.2020

Dès janvier 2020

Un accompagnement en atelier ou en individuel

Enfants/adolescents

2020 démarre avec des nouveaux ateliers pour les enfants et les adolescents dont le but est de leur (re)donner confiance pour faire face à des difficultés que ce soit scolaires ou relationnelles. Lorsque votre enfant a une bonne estime de soi, cela lui permet de se sentir mieux et de voir différemment les problèmes qui surviennent. C’est ce que nous ferons durant ces ateliers. Plus d’infos : ICI

Votre enfant ne se sent pas à l’aise dans le groupe ou vous souhaitez que son accompagnement se fasse de manière individuelle ? Contactez-moi pour un coaching ICI

Parents

Vous avez des difficultés à vous faire respecter par votre enfant, à faire face à ses colères ou sa frustration ? Vous vous inquiétez pour sa scolarité et ne savez plus comment agir ? Les écrans prennent beaucoup de place dans votre maison et vous ne savez plus comment gérer cette situation ?
Je vous propose de vous accompagner pour vous aider à trouver les moyens de changer cette dynamique. Contactez-moi ICI

Vous pouvez également suivre les ateliers « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent » qui sont programmés en mars. Ces ateliers donnent des outils concrets et pratiques pour changer la dynamique familiale. Plus d’infos ICI

Infos pratiques sur : http://www.dayaaluta.ch

flyer-3.pages

Les jalousies et rivalités dans la fraterie

La comparaison, c’est poison !

Quel slogan ! C’est une participante au dernier atelier « Frères et soeurs » qui l’a chanté :-).  Je trouve que c’est une bonne idée d’avoir cette petite phrase en tête lorsqu’on parle à l’un de nos enfants ou même à une classe entière (dixit mon fils de 12 ans, à l’époque) !

Et pourtant c’est si vite dit :
– « Regarde, même ton petit frère y arrive. »
– « Prends exemple sur ta soeur, regarde comme sa chambre est bien rangée ».
– « La classe parallèle s’en est beaucoup mieux sorti que vous à ce test, on voit qu’ils ont bien plus bosser ».
– « Ton frère s’y prend à l’avance, lui ! »

Toutes ces phrases amènent de l’amertume, un sentiment de nullité, voire une envie de se venger contre ce frère ou cette soeur qui est mieux que lui. Or, notre objectif en tant que parent ou enseignant serait plutôt de motiver et de donner envie de faire mieux. Comment s’y prendre ?

– « Ce n’est pas si facile d’apprendre à faire du vélo. »
– « Je vois que tu as déjà rangé les livres, il te reste les légos et les crayons. »
– « Vos notes montrent que certains d’entre vous n’ont pas encore acquis certaines connaissances, je vous propose que nous regardions ensemble ce que vous n’avez pas compris ».
– « Tu dois être stressé de rendre tout ce travail pour demain ! »

Se focaliser sur l’enfant/la classe à qui nous voulons transmettre une information, sans comparer avec qui que ce soit d’autre, sera profitable à tous !

Pour plus d’exemples et d’infos, le livre « Frères et soeurs sans rivalité » de Faber & Mazlish est une mine d’or et pour ceux qui souhaitent partager ces rencontres et aller plus loin, je propose des ateliers en janvier.

Affiche FRSR - neutre

Soirée de « révision » Faber et Mazlish

Vous avez suivi les ateliers « Parler pour que les enfants écoutent,… » ou « Frères et soeurs sans rivalité » il y a longtemps et/ou dans une autre région et vous avez besoin de vous remémorer les outils qui sont fournis ?

La prochaine rencontre à Bex est fixée au lundi 9 décembre prochain à 19h30. Inscrivez-vous par mail ou téléphone.

Animateurs : Valérie et Christophe Moret
val.moret@sunrise.ch / 079 793 57 50

 

Encore 2 places !

Bonjour à vous,

Il reste encore 2 places pour l’atelier « découverte : Parler pour que les enfants/ados écoutent,.. »  du jeudi 21 novembre prochain (cf flyer) !
 
L’agenda de début 2020 est déjà en ligne et la prochaine session d’ateliers est programmée en mars prochain, avec également un atelier « découverte » le lundi 2 mars 2020. Les inscriptions sont déjà possible sur mon site : www.dayaaluta.ch.
 
Je reste à disposition si vous avez besoin de plus d’informations.
 
Belle semaine à vous !
Affiche PAEC 19:20

Se respecter soi-même pour respecter l’autre…

Bonjour !!
En lisant un passage de « Parler pour que les tout petits écoutent » de Joanna Faber, j’ai eu envie de vous le partager :
« (…) Nous voudrions être toujours capable de rester calme en toute situation, mais ce n’est pas réaliste ! Nous sommes des humains, pas des robots. Ce n’est pas une bonne idée de faire semblant d’être calme jusqu’à ce que nous explosions. Il peut être utile pour un enfant de savoir ce que ressent une autre personne. (…) C’est difficile pour eux de comprendre ce qui se passe lorsque nos mots ne correspondent pas à nos émotions. Lorsque vous décrivez comment vous vous sentez, vous donnez non seulement des informations importantes aux enfants, mais vous leur apprenez également le vocabulaire des émotions qu’ils peuvent utiliser lorsqu’ils sont frustrés, bouleversés ou qu’ils ont peur. » 
Je trouve que cela est également valable lorsqu’on n’a pas envie de faire ce qu’un enfant nous demande, comme faire un jeu, lire une histoire, faire des gâteaux,… et on se force. Il me semble qu’on va le faire regretter à cet enfant à la moindre occasion ! Il est important d’être authentique et se respecter pour que tout le monde soit gagnant.
Belle journée.
Valérie

parler-pour-que-les-tout-petits-écoutent

Les prochains ateliers

Tout d’abord, nous voulons vous souhaiter le meilleur pour cette nouvelle année !

La communication est un pôle important de nos relations sociales et les ateliers « Faber et Mazlish » permettent de l’améliorer, plus particulièrement avec les enfants. Pour y contribuer, les prochains ateliers auront lieu :

« Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent »
Six lundis matins de 8h30 à 11h00 : 21, 28 janvier, 4, 11, 18 février et 4 mars 2019, à Bex.
Prix : 280.-/personne ou 450.-/duo, cahier de travail inclus.
Inscriptions ICI
Animatrice : Valérie Moret

« Frères et soeurs sans rivalité »
Cinq jeudis soirs de 19h00 à 21h30 : 7, 14, 21 février, 7 et 14 mars 2019, à Aigle, dans le cadre de l’UNIPOP. Inscription ICI.
Prix : CHF 235.- par participant, cahier du de travail inclus.
Animateurs : Valérie et Christophe Moret