Harcèlement scolaire

Après avoir suivi deux conférences et lu plusieurs livres d’Emmanuelle Piquet sur le sujet, j’avais envie de vous partager succinctement quelques pistes pour aider les enfants aux prises avec le harcèlement scolaire.

Son approche, qui est celle de l’école de Palo Alto, propose d’outiller les victimes de manière à ce qu’elles puissent se défendre elles-mêmes. Pourquoi ne pas simplement punir le harceleur ? Malheureusement, cela ne fonctionne souvent pas. Le harceleur se retrouve sous les feux de la rampe, sa popularité monte encore d’un cran et c’est ce qu’il cherche. Pourquoi ne pas faire intervenir les adultes ? D’une part c’est important que la victime du harcèlement puisse apprendre à faire face pour que ça ne se reproduise plus et qu’elle fasse confiance dans ses capacités d’auto-défense. Elle en ressortira plus forte. D’autre part, l’intervention des adultes est parfois maladroite et risque de faire empirer la situation de harcèlement et la victime n’osera plus se confier.

Comment aider un enfant qui se fait harceler à l’école ?

Dans un premier temps, lorsque l’enfant vous confie ce qui se passe. Il est important (et ce n’est de loin pas facile) de garder son calme. Vous allez l’écouter avec attention en évitant de réagir dans l’immédiat, si ce n’est avec une profonde empathie en relevant son courage d’être venu vous en parler et lui formulant que sa situation doit être vraiment difficile à vivre.

Ensuite, demandez-lui ce qu’il a déjà fait ou comment a-t-il réagi. De cette manière, vous comprendrez mieux la situation et cela vous évitera de donner des conseils inappropriés.

Expliquez-lui que celui qui le harcèle cherche à le faire réagir. S’il ne réagit pas, le harceleur va le provoquer jusqu’à ce qu’il explose et ainsi pouvoir se moquer de sa réaction.

Ce qui est difficile, c’est de trouver comment répondre à ces provocations de manière à décourager son vis-à-vis de revenir à la charge, ceci sans perdre son intégrité.

Vous pouvez chercher ensemble des réparties qui soient efficaces et les tester en faisant des jeux de rôles avec l’enfant. Les meilleures réparties sont celles qui allient : humour, auto-dérision et prendre l’autre à son propre piège. Le mieux est d’éviter de renvoyer des insultes ou autres agressions verbales qui risquent d’attiser la violence de l’autre.

Bien entendu, avant que la « victime » ne puisse répondre, elle aura besoin d’être mise en confiance, d’être boostée dans son estime d’elle-même et d’être revalorisée.

Voici quelques idées de réparties que nous appellerons « des flèches » :

  • Face à des critiques sur la taille : « Ah merci de me dire que je suis tout petit, j’avais pas remarqué. Bon je me disais bien que je voyais un peu trop bien tes narines ! »
  • Face à des critiques méchantes : « Pourquoi tu me parles tout le temps ? On dit que c’est quand on est amoureux qu’on embête toujours la même personne. Tu m’aimes ? » ou « Tu m’appelles encore l’intello ? Tu voudrais pas utiliser d’autres mots pour me désigner parce que là, c’est relou. Reviens demain, je t’en apprendrais d’autres.
  • Face à des critiques sur le physique : « Ouiiiii je mange tout le temps. Viens là mon petit que je te dévore ». ou « Ben on peut dire que je suis le premier de ma catégorie ! Attention, à chacun sa catégorie ! Tu serais pas mal dans celle de la connerie ».
  • Face à l’homophobie : « J’ai lu dans le journal que ceux qui étaient homophobe, refoulaient en fait leur homosexualité. Tu devrais te poser la question il me semble ! »

Entrainez vos enfants à utiliser leurs flèches pour qu’ils puissent les décocher au bon moment. Il arrivera souvent que la nouvelle posture de votre enfant (en confiance et prêt à répondre) suffise simplement à décourager le persécuteur !

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions à ce sujet.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s