Être hypersensible, ça veut dire quoi ?

Dans cet article, je vais essayer de vous décrire au mieux et de manière succincte ce qu’on entend par « hypersensible ».

« Ce qui érafle les autres me déchire »

Gustave flaubert

Quand on dit « hypersensible », on entend « hyper » qui pour certains veut dire « trop » et pour d’autres « très », cela dépend de quel côté de la médaille on regarde. Fabrice Midal, philosophe et auteur, en parle comme d’un fardeau ou comme d’un cadeau. Le mot « sensible » est pour moi lié à la connexion à l’environnement.

Les phrases entendues par un hypersensible :

  • T’es trop sensible.
  • Mais qu’est-ce que c’est compliqué dans ta tête.
  • Tu te prends trop la tête.
  • Tu ne peux pas faire comme tout le monde ?
  • T’en fais des tonnes, ça n’en vaut pas la peine.

Il y a de quoi se sentir anormal, incompris, rejeté,… Pourtant l’hypersensible ne peut pas faire autrement.

Il capte toute vibration autour de lui. Tout le touche de manière intense et va susciter en lui de l’intérêt, des questionnements, des émotions vives, une envie de sauver le monde là, maintenant. Il est sans arrêt bousculé par de nouvelles idées et aura tendance à s’éparpiller ou à procrastiner, alors qu’il met du coeur dans ce qu’il accomplit. Ce fonctionnement peut générer passablement de stress, de culpabilité ou d’anxiété.

L’hypersensibilité peut se combiner avec d’autres traits de caractère, dès lors il peut être introverti ou extraverti par exemple. Ce qui veut dire que l’hypersensibilité se verra plus facilement chez quelqu’un qui est extraverti, car il exprimera de manière intense ce qu’il vit à l’intérieur auprès des autres, tandis que l’introverti vivra autant d’émotions fortes, de questionnements sur ce qu’il l’entoure, mais ce ne sont que ses amis intimes qui le sauront… et encore !

Les traits de caractère que nous retrouvons chez les hypersensibles sont les suivants :

  • l’hyper-émotivité : réactions émotionnelles excessives, voire hors de contrôle.
  • l’hyper-esthésie : sensibilité liée aux cinq sens. Difficulté à faire face aux bruits, à certaines odeurs, à la lumière vive ou encore à des textures particulières.
  • l’hyper-lucidité : très réceptif à ce qui l’entoure, au langage non-verbal, aux non-dits.
  • l’hyper-empathie : peut facilement se mettre à la place de l’autre, le comprend, le devine même parfois.
  • l’hyper-cogitation : le cerveau réfléchit tout le temps, fait des liens, rumine.
  • l’hyper-connexion : une sensibilité extraordinaire aux beautés de la nature, aux énergies et vibrations.

Fardeau et/ou cadeau ?

Les caractéristiques ci-dessus risquent de provoquer un sentiment de décalage et peuvent rendre la personne hypersensible inconfortable. Elle risque alors de développer un masque pour cacher son hypersensibilité et se dévouera coeur et âme pour les autres en s’oubliant elle-même.

Le cadeau de son hyper-empathie lui permet de capter les émotions et sentiments des autres, ce qui lui donne des qualités de coeur exceptionnelles. Le fardeau qui en découle peut la rendre fragile vis-à-vis de personnes malveillantes qui profiteront d’elle.

Le cadeau d’un cerveau qui bouillonne lui donne une grande capacité d’imagination qui lui permet non seulement de s’évader, mais également de créer. Sa capacité à s’émerveiller de ce qui l’entoure lui amène un regard original et extra-ordinaire. Le fardeau qui est lié est la cogitation permanente et la difficulté à pacifier le mental, ce qui peut induire beaucoup d’angoisses et d’anxiété.

Lorsque la personne hypersensible apprend à mieux se connaître, à accepter sa différence, elle pourra en faire une force. Bénéficier d’antennes hyper réceptives permet de développer son intuition lorsqu’on se donne le droit d’y faire confiance.

L’hypersensible reconnu trouvera des ressources qui lui sont propres pour se sentir bien avec lui-même. Certains trouvent la paix grâce à des formes de méditation, d’autres grâce aux moments passés dans la nature ou parce qu’ils s’autorisent à passer des moments seul. Quand les émotions prennent beaucoup de place au quotidien, il peut être intéressant de faire un travail sur leur identification et leur expression afin de leur donner la place qu’elles méritent (ni trop, ni trop peu) pour éviter des effets néfastes sur le corps.

Ces lignes vous interpellent-elles pour vous-mêmes ou votre enfant ?
Vous pouvez me contacter directement ou aller voir ce que je propose comme accompagnement : ICI


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s